Première impression 3D : un porte cartes de visite

Après un montage sans accroc de l’imprimante I3 Metal Motion, voici venu le moment de tester une première impression.

Afin de pouvoir élégamment disposer les cartes de visite de la Diode fraîchement reçues, il est indispensable de posséder un porte cartes de visite digne de ce nom !

Mais plutôt que d’en acheter tout à fait, quoi de plus gratifiant que de le concevoir soi-même !

Ce premier travail est réalisé avec FreeCAD, logiciel libre de conception de modèles très haute précision (conception paramétrique) destinés à l’usinage, la mécanique, le design de production, l’ingénierie ou encore l’architecture (avant-projets 3D par exemple).

Pour parvenir à ses fins, et si l’on a une âme perfectionniste, il faut aimer les maths. Ici se cache par exemple le théorème de Thalès !

Aperçu maillé (mesh) du projet

L’export du fichier maillé dans le logiciel d’impression 3D Repetier Host* permet de produire un gcode** lisible par l’imprimante 3D. L’impression, réalisée avec du PLA rose, dure environ une demi-heure.

Pour celles et ceux qui auraient envie de s’essayer, voici les sources :

 


 

* le logiciel Repetier Host n’est pas un logiciel libre. Son alter ego libre est Cura, mais malheureusement celui-ci souffre de soucis de compatibilité graphique avec le distribution KDE Neon (base Ubuntu LTS), qui est utilisée à la Diode.
**L’imprimante est censée également pouvoir lire convenablement les fichiers .stl. Cependant, à l’usage, il s’avère que le gcode produit par le logiciel Repetier Host occasionne moins de dysfonctionnements de l’imprimante (arrêts intempestifs).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *